samedi 19 août 2017

Déclin

L'augmentation du nombre d'actes terroristes accompagne (nourrit, même) celle des déclinistes.

Nous, occidentaux, serions victimes des radicaux car porteurs de valeurs décadentes. L'absolutisme des libertés et l'effacement des frontières ont suscité une peur du vide. Ou de l'invasion.

Déclin économique, démographique et idéologique, l'idée de la chute atteint des sommets, l'effondrement est en pleine ascension et le déclinisme est devenu l'idéologie montante.

Qu'en est-il dans les faits ? Est-ce démontré scientifiquement ? Difficile à dire. En tout cas, selon une récente étude scientifique publiée récemment dans la revue Human Reproduction Update, le nombre de spermatozoïdes a chuté de 52,4 % dans les pays occidentaux en quarante ans.

Bref, c'est plus le déclin : c'est la débandade.

- - -

Billet initialement publié ici.

mercredi 10 mai 2017

Plancher

Quand l'être humain a-t-il sombré dans l'alcoolisme ? En descendant des arbres, selon une étude menée par un généticien du Santa Fe College, à Gainesville aux États-Unis ; « Il y a dix millions d'années, une mutation est survenue chez l'ancêtre africain des humains et des grands singes », explique Matthew Carrigan.

Une mutation qui « lui a permis de métaboliser l'éthanol, ou alcool éthylique, quarante fois plus rapidement ». Cette mutation a été déclenchée quand les primates arboricoles et frugivores ont été obligés de descendre de leurs arbres nourriciers en raison de leur raréfaction à la suite d'un assèchement climatique.

Ils ont alors commencé à se nourrir de fruits tombés au sol, parfois fermentés. Bref, c'est la descente au rez-de-chaussée qui leur a permis de planer. Restait plus qu'à inventer l'éthylotest et les suspensions de permis pour les faire redescendre sur terre.

- - -

Billet initialement publié ici.

lundi 10 avril 2017

Mousse

« Élu et efficace, c'est possible », proclame la publicité d'un liquide pour vaisselle arborant l'écharpe tricolore.

La réclame n'est pas du goût du maire de Rueil-Malmaison qui, y voyant une « atteinte aux symboles de la République », a fait retirer les affiches dans sa commune. Patrick Ollier, par ailleurs député LR et ancien ministre (2010-2012), estime que « ce montage associant l'écharpe tricolore, symbole de la République, à ce produit ménager dévalorise la fonction de l'élu et participe aux campagnes populistes de dénigrement de la fonction d'élu ».

Dès lors, pour l'ancien président de l'Assemblée nationale (2007), « il s'agit d'une intolérable atteinte à l'image des représentants de la République française ». Cela dit, si certains candidats pouvaient arrêter de promettre de laver plus blanc que le blanc, on s'épargnerait beaucoup de mousse médiatique.

- - -

Billet initialement publié ici.